Code moral

Issu du BUSHIDO (la voie du guerrier) qui évoquait l’idéal du bushi (« noble » guerrier) et plus tard du samuraï, le code moral du pratiquant de Budo ( donc de l’aïkido aussi), code d’honneur et de morale des anciens temps, régit donc, comme partie de cet héritage, l’ensemble des arts martiaux originaire du japon (les Bujutsu) et des Voie martiales (leurs évolution moderne), à porté plus  sportive ou spirituel (les Budo).

Honneur et fidélité sont les deux vertus les plus marquantes de cette morale, mais aussi loyauté, droiture, courage, bonté et bienveillance, sincérité, respect et politesse, modestie et humilité, et, en toutes circonstances, contrôle de soi.

Le devoir du Budoka (personne sur la voie guerrière), qu’il soit pratiquant, dirigeant ou enseignant est de s’imprégner de ces principes afin d’être un exemple vivant.

Il sera ainsi amené à être un ambassadeur de la discipline (Aïkido, Judo, Karate ou autre) et de l’esprit duquel émergèrent ces principes.

Devenir humain, pleinement HUMAIN pour le plus grand bonheur de tous.

Tel est l’enseignement le plus utile pour nous permettre de vivre ensemble sans nous détruire,
car que serions – nous sans courtoisie ?
… peut être de simples brutes comme peuvent l’être et l’ont été de nombreux soldats de toutes époques ?


Voici donc les 9 vertus du bushido :

L’Honneur : MEIYO

C’est la qualité essentielle. Nul ne peut se prétendre Budoka (guerrier au sens noble du terme) s’il n’a pas une conduite honorable. Du sens de l’honneur découlent toutes les autres vertus. Il exige le respect du code moral et la poursuite d’un idéal, de manière à toujours avoir un comportement digne et respectable. Il conditionne notre attitude et manière d’être vis à vis des autres.

La Fidélité : CHUJITSU

Il n’y a pas d’honneur sans fidélité et loyauté à l’égard de certains idéaux et de ceux qui les partagent. La fidélité symbolise la nécessité incontournable de tenir ses promesses et remplir ses engagements. La fidélité nécessite la sincérité dans les paroles et dans les actes.

La Sincérité : SEIJITSU

Le mensonge et l’équivoque engendrent la suspicion qui est la source de toutes les désunions. Dans les Arts Martiaux, le salut est l’expression de cette sincérité, c’est le signe de celui qui ne déguise ni ses sentiments, ni ses pensées, de celui qui sait être authentique.

Le Courage : YUUKI

La force d’âme qui fait braver le danger et la souffrance s’appelle le courage. Ce courage qui nous pousse à faire respecter, en toutes circonstances, ce qui nous paraît juste, et qui nous permet, malgré nos peurs et nos craintes, d’affronter toutes les épreuves. La bravoure, l’ardeur et surtout la volonté sont les supports de ce courage.

La Bonté et La Bienveillance : SHINSETSU

La bonté et la bienveillance sont des marques de courage qui dénotent une haute humanité. Elles nous poussent à l’entraide, à être attentif à notre prochain et à notre environnement, à être respectueux de la vie.

La Modestie et L’Humilité : KEN

La bonté et la bienveillance ne peuvent s’exprimer sincèrement sans modération dans l’appréciation de soi-même. Savoir être humble, exempt d’orgueil et de vanité, sans faux-semblant est le seul garant de la modestie.

La Droiture : TADASHI

C’est suivre la ligne du devoir et ne jamais s’en écarter. Loyauté, honnêteté et sincérité sont les piliers de cette droiture. Elles nous permettent de prendre sans aucune faiblesse une décision juste et raisonnable. La droiture engendre le respect à 1’égard des autres et de la part des autres. La politesse et l’expression de ce respect dû à autrui.

Le Respect : SONCHOO

Quelles que soient ses qualités, ses faiblesses ou sa position sociale. Savoir traiter les personnes et les choses avec déférence et respecter le sacré est le premier devoir d’un Budoka car cela permet d’éviter de nombreuses querelles et conflits.

Le Contrôle de Soi : SEIGYO

Cela doit être la qualité essentielle de toute ceinture noire. Il représente la possibilité de maîtriser nos sentiments, nos pulsions et de contrôler notre instinct. C’est l’un des principaux objectifs de la pratique des Arts Martiaux car, il conditionne toute notre efficacité. Le code d’honneur et de la morale traditionnelle enseignée dans les disciplines du Bushido est basé sur l’acquisition de cette maîtrise.